La recherche pour les peaux noires et mates

La recherche pour les peaux noires et mates

Besoin d'aide ?

Dermatologue & blogueuse santé – Dr Agathe Aoun - Martinique

21/10/2021 0 commentaire(s)

Dr Aoun Dermatologue spécialiste peau noire mate métisse MartiniqueLe Dr Agathe Aoun est connue sous le nom de @dragatheaoun sur Instagram.

Sur Instagram, vous nous décrivez de nombreuses dermatites et traitements associés, des messages de développement personnels, votre quotidien etc. 

D’où vous est venue cette idée ? 

Cette idée m’est venue il y a deux ans, quand je me suis rendue compte que beaucoup de patients venaient pour certaines pathologies qui nécessitaient du temps d’explication, une prise en charge plus globale et malheureusement pas souvent la possibilité de le faire au cours d’une consultation classique.

Je me suis donc dit qu’il fallait trouver un moyen plus « vivant » qu’une simple fiche de conseils, et voilà comment j’ai ouvert ma page Instagram.

L’avantage c’est que je peux y poster des informations fiables et claires sur certaines pathologies (sur l’acné par exemple), des conseils (ceux que je prodigue en consultation par exemple), des erreurs à éviter, mais aussi interagir avec les followers et répondre à leurs questions.

J’essaye aussi par le biais des lives et story, d’être au plus proche des demandes actuelles et des questions qui reviennent souvent. Enfin, je trouve que c’est un outil humain grâce auquel je partage un tout petit peu de mon quotidien et de mes centres d’intérêt. 

Dr Aoun, de la métropole au DOM-TOM, pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?   

Tout d’abord la médecine n’était pas une vocation : je me suis retrouvée en fac de médecine à Paris un peu par défaut, n’ayant pas eu l’école d’ingénieur que je voulais (comme quoi le destin fait bien les choses…). Ce n’est qu’en troisième année de fac, au cours d’un stage en dermatologie, que j’ai eu le coup de cœur pour cette spécialité : à la fois pratique et théorique, englobant tous types de patients, de l’enfant à la personne âgée, des femmes et des hommes, de la clinique à la chirurgie en passant par l’esthétique.

J’ai ensuite fait mon internat entre Bordeaux et les Antilles-Guyane, choix de ma part, car je voulais apprendre les spécificités des peaux noires, n’ayant malheureusement que peu d’enseignement sur le sujet dans un parcours classique. J’ai choisi la Martinique un peu par hasard et me suis attachée à cette belle île : me voilà installée ici depuis quelques années déjà !
 

Votre cabinet se situe à Fort de France. Quels types de consultations proposez-vous ?

 Je fais de la dermatologie générale, pédiatrique et chirurgicale (exérèses de cancers cutanés, lésions bénignes, traitement des chéloides…), avec un tout petit peu d’esthétique.  Ma patientèle étant locale, je vois donc beaucoup de peaux noires et métissées.

Vous devez avoir une patientèle très mixte. Les sujets à peaux noires, mates et métissées ont-ils des problématiques cutanées spécifiques ?

Effectivement, outre la sémiologie cutanée qui n’est pas tout à fait identique à celle sur peaux blanches, il existe des spécificités et pathologies plus courantes ici : tout d’abord le problème de l’hyperpigmentation post inflammatoire (acné, brulure, cicatrices, éruption inflammatoire, etc…), mais aussi les chéloïdes, la pseudo-folliculite de la barbe, l’acné chéloidienne de nuque, le mélanome acro-lentigineux, les alopécies de traction…)

Selon vous, pourquoi le contour des yeux est-il une zone cutanée spécifique ?contour des yeux soin peau métisse

Il s’agit d’une zone très fragile où la peau y est plus fine (on voit d’ailleurs souvent les petits vaisseaux par transparence chez les personnes à peau claire !). Elle nécessite des produits adaptés, car elle absorbe différemment les topiques qu’on y applique. De plus, la proximité immédiate des yeux implique parfois un passage oculaire qui contre indique certains traitements dans cette zone.

Avez-vous des patients qui consultent pour des problématiques associées au contour des yeux ? Si oui, lesquelles ?

Bien sûr, le contour des yeux possède ses propres problématiques spécifiques : cernes pigmentés ou creux, poches, rides, eczéma des paupières, psoriasis, certaines maladies auto immunes comme la dermatomyosite, etc…

Pourquoi selon vous, parmi tous les différents types de cernes, les peaux noires et mates ont une prévalence importante pour les cernes pigmentaires ?

Souvent il y a un terrain familial indéniable (d’autres membres de la famille ont eux aussi des cernes noirs), rendant le traitement d’autant plus délicat. Mais outre la part génétique, c’est plus la pigmentation caractéristique des peaux noires qui accentue le coté foncé des cernes sur peaux noires.

D’ailleurs sur peaux métissées, il n’est pas rare d’avoir un teint hétérogène sur le visage, comme sur d’autres parties du corps, dû au « mélange » des cellules pigmentaires par le métissage.

Quels sont vos conseils pour éviter l’apparition de cernes au quotidien ?


Je vais redire des conseils déjà lus certainement mais qui sont importants :

  • Dormir suffisamment (7-9h par nuit), et d’un sommeil réparateur
  • Éviter les excitants (thé, café, alcool) le soir ou dans l’après midi
  • Au réveil, se rincer le visage avec de l’eau fraiche, voire appliquer des cotons imbibés d’eau (florale ou autre) préalablement mis au congélateur sur les yeux
  • Avoir une hygiène de vie correcte (activité physique, alimentation équilibrée pauvre en aliments ultra transformés et riche en fruits et légumes)
  • Boire suffisamment d’eau (1,5L est un minimum, d’autant plus en Martinique où il fait chaud et humide)
  • Et si les cernes sont malgré tout présents, des solutions existent pour les estomper : crème éclaircissante contour des yeux, protection solaire, sérum anti oxydant, voire peeling..

Dermatologue peau noire peau mate peau métisséeDans l’un de vos posts Instagram, vous abordez la relation de confiance entre le soignant et le patient.

En quoi est-elle si importante ?

Pour moi c’est une partie intégrante de la guérison et du traitement : si on ne fait pas confiance à son soignant (et je dirais que l’inverse est aussi vrai), on ne respectera pas la prescription et les conseils prodigués, du moins pas complètement. Il y a presque un effet placebo à faire confiance à son médecin !

C’est justement aussi en prenant confiance qu’on se permet d’exprimer ses craintes, ses doutes et ses choix face à un traitement prescrit, le but pour le médecin étant de se rapprocher au maximum de ce que le patient pourra appliquer : plus on est à son écoute plus je peux adapter ma prescription.

Il n’y a pas de jugement de ma part, par exemple, quand une patiente me dit qu’elle ne veut pas d’hormone pour traiter son acné, je l’entends et je lui prescris une autre solution. J’ai juste pris le temps de lui poser la question avant et elle sait qu’elle peut me dire ce qu’elle pense vraiment. C’est pour ça aussi que j’estime devoir être joignable en tout temps si le patient en a besoin, car il sait qu’il peut se reposer sur moi en cas de doute ou de problème.

En gros c’est comme un couple : plus on parle et plus on communique, dans un cadre respectueux, plus la relation fonctionne et plus les effets positifs se font ressentir.

Ajouter aux favoris
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !


POSTER VOTRE COMMENTAire

Autres articles

Invité du mois : Shirley, Youtubeuse Beauté Thecocodollzz

Invité du mois 24/01/2018

Ce mois-ci nous partons à la rencontre de la...

En savoir plus

Invitée du mois - Gustavine Mabiala, créatrice de l'Institut Blakaj

Invité du mois 19/04/2016

Chaque mois, le Laboratoire IN’OYA vous propose...

En savoir plus

Invitée du mois - Sabrina Uger, responsable Parapharmacie à la Pharmacie du Centre Commercial Basilique

Invité du mois 20/04/2016

Chaque mois, le Laboratoire IN’OYA vous propose...

En savoir plus

Voir tout l'historique

Catégories