La recherche pour les peaux noires et mates

La recherche pour les peaux noires et mates

Besoin d'aide ?

Caractéristiques de la Peau de Bébé

23/02/2017 0 commentaire(s)

La peau de bébé est particulièrement fragile

LA PEAU DE BÉBÉ:

L’expression « avoir une peau de bébé » est très courante, et elle signifie que l’on a une peau parfaite : douce, délicate, lisse et rebondie. Si la peau de bébé évoque la perfection, elle cache une des spécificités qui la rendent fragile. En effet, de récentes recherches montrent, qu’à la naissance, même si l’ensemble des constituants de la peau du nourrisson sont en place, celle-ci va être en constante évolution. Ainsi certaines fonctionnalités de la barrière cutanée comme le tissu épithélial, le tissu conjonctif, le film hydrolipidique et le système immunitaire cutané n’arriveront à maturité qu’au cours de la première année.

Extrêmement sensible, la peau de bébé est un organe de communication exceptionnel avec le monde extérieur.



Un épiderme trop fin & un derme trop mince

L'épiderme du bébé est très fin : quatre à cinq fois plus fin que l'épiderme d'un adulte qui mesure environ 2 millimètres. Il est donc très fragile. De plus, dans l'épiderme d'un bébé, les cellules sont très espacées, contrairement à celui des adultes qui présente des cellules conjointe et imbriquées les unes dans les autres. Cela le rend beaucoup plus « perméable » et ouvert à tous les éléments capables de le traverser : les produits chimiques ou encore les micro-organismes tels que les bactéries, les virus et les champignons.

A cause de ses fibres ce collagène et d’élastines fines et rares, le derme d’un bébé est trois fois plus mince que celui d’un adulte. Les glandes sudoripares (glandes de la transpiration) sont présentes et actives dans le derme de bébé, ce qui n'est pas le cas des glandes sébacées.



Un film hydrolipidique défectueux & un hypoderme protecteur

C’est un élément souvent sous-estimé, il joue pourtant un rôle central dans la protection de la peau, notamment contre la déshydratation. En effet, il empêche les molécules d’eau contenue dans l’épiderme de s’évaporer en trop grande quantité (Figure 1). Hors, le film hydrolipidique est plus fin chez le bébé que chez l’adulte, tellement fin qu’il est presque inexistant. Déficient en sébum et en sueur, il ne protège donc pas suffisamment l’épiderme contre le dessèchement et la déshydratation.

La première année de la vie, l’hypoderme peut renfermer des adipocytes (cellules graisseuses) de grosse taille et présents en grand nombre, ce qui assure au bébé des réserves énergétiques importantes en cas de survie. Cet épais manteau graisseux sert également de matelas de protection contre les petits chocs.



Un pH neutre

A la naissance, le pH de la peau est proche de la neutralité. Il évolue ensuite pour devenir plus acide chez l’adulte. En général, une peau adulte saine présente un pH légèrement acide de 5,5. Ce pH peut varier selon le type de peau de l’adulte, ainsi une peau sèche présente un pH plus acide et une peau grasse un pH plus alcalin. La neutralité du pH rend la peau du bébé plus sensible aux infections et aux irritations.



Le premier contact établi par bébé s'effectue par la peau. Elle est le premier organe sensoriel à être développé. Très fine et délicate, elle est immature à la naissance et n'est pas encore bien préparée pour affronter les agressions extérieures. Si sa structure est la même que chez l’adulte, son fonctionnement et ses réactions sont très différentes. C'est pourquoi, dès la naissance et jusqu'à maturité, la peau de bébé a besoin de produits spécifiques et adaptés à sa fragilité.


Voir le contenu complet de cet article

Ajouter aux favoris
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !


POSTER VOTRE COMMENTAire