La recherche pour les peaux noires et mates

La recherche pour les peaux noires et mates

Besoin d'aide ?

L'acné: ces petits boutons qui nous gâchent la vie

Liste des sujets


acné peau noireL'ACNÉ SUR LA PEAU NOIRE

L’acné est une affection dermatologique extrêmement fréquente puisqu’elle touche environ 80% des adolescents. Dans 20% des cas, elle se présente sous sa forme modérée à sévère. Connue pour survenir aux approches de la puberté, l’acné évolue généralement vers la guérison spontanée aux alentours de 20 à 25 ans. Notons cependant que pour les peaux noires et mates, le début d’apparition est volontiers retardé à l’âge de 16 ou 17 ans, et la durée prolongée jusqu’à l’âge de 25 à 30 ans. L’acné n’est donc pas uniquement une dermatose de l’adolescent. Sa prévalence chez l’adulte, évaluée à 40%, est d’ailleurs en augmentation.

 

Qu’est-ce que l’acné ?

L’acné se définit comme une maladie chronique liée à l’inflammation du follicule pilosébacé. Son développement se déroule en trois étapes :

  •  Sous dépendance hormonale, la stimulation de la glande sébacée induit une surproduction de sébum (hyperséborrhée)
  •  En raison de la prolifération anormale de kératine, le canal excréteur du follicule pilosébacé est obstrué ; le sébum sécrété en amont ne peut plus être évacuée à la surface de la peau, ce qui entraîne la formation de lésions rétentionnelles (comédons ouverts ou points noirs, comédons fermés ou microkystes)
  • La bactérie Propionibacterium acnes prolifère dans les lésions rétentionnelles ; son activité microbienne joue un rôle déterminant dans la formation de lésions inflammatoires (papules ou boutons rouges, pustules ou boutons blancs, nodules ou boutons rouges, volumineux et douloureux)

 

Les lésions et boutons sont localisés dans les zones les plus riches en glandes sébacées, c’est-à-dire au niveau du visage, du dos, du cou ou de la poitrine.

En guérissant, l’acné laisse des marques plus ou moins profondes et durables. S’il est vrai que certaines lésions disparaissent totalement, d’autres sont à l’origine de cicatrices indélébiles. En ce qui concerne les peaux noires et mates, la cicatrisation suite à une acné constitue une problématique à part entière. En effet, sur ces types de peaux particulièrement sensibles et réactives, le moindre traumatisme comme un petit bouton engendre une stimulation transitoire de la production de mélanine. Cela se traduit par l’apparition de taches d’hyperpigmentation.

 

Bien qu’il existe une prédisposition génétique à l’acné, de multiples facteurs peuvent augmenter son risque ou sa persistance. Ainsi, les frottements dus aux vêtements, l’exposition au soleil, l’utilisation de cosmétiques gras ou occlusifs, le stress, la prise de certains médicaments hormonaux, etc. sont autant d’éléments aggravant les poussées et lésions d’acné. On observe de nombreux cas où l'acné est provoquée par un léger dérèglement hormonal, raison pour laquelle il peut être utile, en cas d'acné persistante, de faire un bilan hormonal auprès de son gynécologue.

 

Comment traiter l’acné ?

Le traitement de l’acné dépend de sa sévérité. Le stade de comédon est moins problématique à gérer mais peut évoluer facilement vers une forme inflammatoire avec un risque d’apparition de cicatrices. La forme la plus sévère nécessite une prise en charge médicamenteuse par application topique (crème, gel, lotion) ou par voie systémique (gélule, comprimé). Ce traitement médicamenteux associe des rétinoïdes, pour lutter contre les comédons en désobstruant les pores, à divers composés agissant sur les lésions inflammatoires (acide azélaïque, dermocorticoïde, peroxyde de benzoyle, gluconate de zinc et isotrétinoine dans le cas d’acné sévère), ainsi qu’à un antibiotique permettant d’éviter la prolifération bactérienne.

Voir le contenu complet de cet article

Ajouter aux favoris

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !


POSTER VOTRE COMMENTAire