La recherche pour les peaux noires et mates

Taches et dépigmentation locale

Liste des sujets


taches peau noire

PEAU NOIRE ET HYPERPIGMENTATION : 

Quand la mélanogenèse s’emballe…

Chez les individus à peau noire et mate, l’hyperpigmentation se visualise par une peau tachetée, non homogène (Fig.1 & 2). Elle peut être le résultat d’une activité du système immunitaire en réponse à une inflammation, à une infection et/ou de cicatrisation, mais également être le résultat d’une utilisation quotidienne de produits topiques éclaircissants contenant des substances aujourd’hui interdites en cosmétiques telles que l’hydroquinone et/ou les dermocorticoïdes.

Figure 1 : Taches d’hyperpigmentation dues à de l’acné

 
 taches corps peau noire
  

Figure 2 : Taches après une cicatrisation sur les jambes

 
 
 

Dans le but de diminuer ces dermatoses, comprendre les mécanismes de la mélanogenèse est primordial. Ainsi, il nous sera plus facile de visualiser à quel niveau du processus nous devons agir, pour stopper et/ou amoindrir son activité de production de mélanine, de manière efficace et sans effet secondaire.

 

 

Rappel sur le processus de la mélanogenèse :

 

La mélanogenèse a lieu au niveau de l’épiderme, couche la plus externe de la peau ; dans des cellules dendritiques particulières : les mélanocytes. Ces derniers interagissent avec les kératinocytes avoisinants pour diffuser de façon homogène la mélanine synthétisée. Le processus de mélanogenèse est réalisé au sein d’organites spécifiques appelés mélanosomes, organites intrinsèques aux mélanocytes. Ils sont le support de la synthèse des différents pigments (mélanines), responsables de notre couleur de peau spécifique (on parle alors de phototypes).

 

 

La dépigmentation 

Un problème de santé publique…

 

Actuellement, 60% des femmes noires africaines avouent utiliser des produits dépigmentant dans le but d’obtenir un teint plus clair et uniforme. Cette pratique, aujourd’hui, devenue courante, initiée par les médias, peut non seulement engendrer des complications dermatologiques importantes mais également des complications systémiques sur le long terme. Environ 70% des utilisatrices présentent des complications cutanées tels que l’acné chéloïde, l’hyperpigmentation…

 

Les produits présents sur le marché, qui revendiquent des propriétés éclaircissantes sont des produits qui devraient être utilisés qu’à des fins thérapeutiques. Ils contiennent le plus fréquemment des dérivés du mercure (30,9%), d’hydroquinone (24%) ainsi que des corticostéroïdes (18,5%) et présentent d’importants effets secondaires.

 

 

Traitement des taches 

La vocation du laboratoire IN’OYA…

 

Pour répondre à ce problème de santé publique grandissant, que représente la dépigmentation volontaire, et amoindrir cet aspect inesthétique d’hyperpigmentation après une quelconque agression extérieure, le Laboratoire IN’OYA a fait de la Recherche son activité principale (partenariats avec le CNRS, l’INSERM, la faculté de Pharmacie de Marseille…).

 

En effet, notre objectif est de développer un actif efficace, ne présentant aucun effet secondaire, pour l’incorporer dans des formulations cosmétiques spécifiques pour les peaux noires et mates et qui puissent également répondre à tous les types de peaux (grasse, mixte, sèche).

 

La première mesure est préventive ; l’exposition solaire est systématiquement néfaste, elle aggrave toutes les causes de pigmentation et peut précipiter la récidive sur des zones traitées. L’éviction des ultraviolets sera donc rigoureuse, tant pendant la cure que par la suite ; des soins avec indice protection SPF 50 comme le Fluide Solaire SUN'OYA doivent être appliqués pendant une exposition prolongée au soleil ou de manière quotidienne pour protéger la peau et éviter l'assombrissement des taches. Les substances photo sensibilisantes doivent être bannies.

 

Le traitement de l’hyperpigmentation doit permettre d’agir sur la cause initiale, c’est-à-dire sur le niveau des enzymes de la mélanogenèse, comme avec Mon Sérum anti-taches MEL'OYA®.

 

Le traitement se fera à base de molécules permettant de maintenir le niveau des enzymes de la mélanogenèse :

 

  • Peaux caucasiennes et asiatiques (maintenir le niveau de la tyrosinase) : les acides azélaïques, les acides rétinoïques (dangereux sur peau noire), l’arbutine, l’acide kojique, les lasers…
  • Peaux noires et indiennes : en plus des molécules à même de bloquer le niveau de tyrosinase, il faut des molécules capables de bloquer l’enzyme spécifique à ces types de peau (Système IN’OYA).

 


Voir le contenu complet de cet article

Ajouter aux favoris

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !


POSTER VOTRE COMMENTAire