La recherche pour les peaux noires et mates

Nathalie MIGAN, co-fondatrice et secrétaire générale de l'association Ewa Ethnik

Portrait - 15/07/2015 - 0 commentaire(s)

Nathalie Migan

Pouvez-vous présenter l’association Ewa Ethnik à nos « OYA » ?

L’association Ewa Ethnik (beauté ethnique en langue yoruba) est une association à but non lucratif qui a pour objectif d’informer, de sensibiliser et d’alerter sur la dépigmentation artificielle (DA) de la peau et ses conséquences dermatologiques et systémiques (générales).

Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous lancer dans la lutte contre la dépigmentation ?

Premièrement, les conséquences engendrées par la DA sont malheureusement peu connues des personnes la pratiquant. Nous avons remarqué que la plupart des personnes qui se dépigmentent ne sont pas sensibles aux discours moralisateurs du genre « soyez fière d’être noire », « la peau claire n’est pas synonyme de beauté » ou encore « se dépigmenter reflète un manque de confiance en soi ». Par contre lorsque nous leur parlons des conséquences non seulement esthétiques mais aussi systémiques, ces personnes commencent à s’interroger sur le bien-fondé de cette pratique qui met en danger leur vie !

Deuxièmement, lors de nos recherches et de nos prises de contacts avec des personnes spécialisées dans la DA, nous avons réalisé qu’une proportion importante de personnes qui la pratique le fait ‎dans le but d’uniformiser leur teint suite à l’apparition de tâches hyperpigmentées disgracieuses (suite à de l’acné par exemple) ou dans le but de « donner de l’éclat » à leur teint qu’elle trouve terne. Ces personnes utilisent des produits dépigmentants « par défaut », car elles ne savent pas quels produits utiliser pour régler leurs problèmes de peau. Ces 2 raisons nous ont confortées dans notre volonté de focaliser nos actions sur la sensibilisation aux nombreuses conséquences engendrées par la DA, d’orienter les personnes pratiquant la DA vers des professionnels de santé spécialisés et conseiller des solutions sans dangers pour la santé.

Quelles sont les conséquences concrètes de la dépigmentation artificielle ?

La DA est responsable de conséquences à la fois dermatologiques et systémiques (générales). Ont été recensés de nombreux cas d’infections cutanées (gale, mycose…) car la peau est endommagée et n’a plus les défenses nécessaires pour lutter contre les agents infectieux, de graves problèmes de cicatrisation (qui suite à une césarienne peuvent entraîner la mort), d’acnés sévères, d’hypersudation (ces personnes ont souvent une odeur forte), d’hyperpilosité (développement anormal de poils au niveau du visage), etc…‎ Quant aux complications systémiques il s’agit de problèmes d’hypertension, de diabète, de complications rénales et obstétricales (intoxication du nouveau-né), d’infertilité, de dépression, de cancers, etc...

Quels conseils pourriez-vous donner aux femmes qui utilisent ou souhaiteraient utiliser des produits dépigmentants ?

Nous insistons sur le fait qu’il est possible d’arrêter de se dépigmenter et de retrouver sa peau naturelle ! Cela peut être un processus plus ou moins long, qui nécessite de préférence l’accompagnement par un dermatologue, et qui permet surtout de ne plus mettre sa vie en danger en utilisant des produits dépigmentants.

De plus, il y a encore quelques années on pouvait encore donner l’excuse : « il n’y a pas de produits adaptés pour les peaux noires et métissées ». Aujourd’hui, de nombreux produits cosmétiques sains et efficaces existent pour uniformiser le teint et lui donner de l’éclat. Il suffit de faire une simple recherche sur internet pour trouver ces produits.

Pourquoi était-ce important pour vous d’avoir des soutiens comme celui du Laboratoire IN’OYA dans cette action ?

Le Laboratoire IN’OYA répond aux principales problématiques que rencontrent la plupart des peaux noires, métissées et mâtes : unifier et matifier le teint. Nous avons comme objectif commun de proposer des produits sains, efficaces et autorisés. Il nous semble donc évident de s’unir pour mieux informer, sensibiliser et alerter sur les dangers de la DA. L’association Ewa Ethnik remercie le laboratoire IN’OYA pour leur soutien depuis le début dans la mise en place de toutes nos actions de sensibilisation au plus proche des populations !

En savoir plus sur ewaethnik.org


Ajouter aux favoris
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !


POSTER VOTRE COMMENTAire

Autres articles

Invitée du mois - Gustavine Mabiala, créatrice de l'Institut Blakaj

Invité du mois - 19/04/2016

Chaque mois, le Laboratoire IN’OYA vous propose...

En savoir plus

Invitée du mois - Sabrina Uger, responsable Parapharmacie à la Pharmacie du Centre Commercial Basilique

Invité du mois - 20/04/2016

Chaque mois, le Laboratoire IN’OYA vous propose...

En savoir plus

Abd Haq BENGELOUNE, fondateur & Président IN'OYA

Portrait - 03/04/2015

Pouvez-vous présenter à nos « OYA » ? Je...

En savoir plus

Voir tout l'historique

Catégories